Savoie

LA FAMILLE SAVOIE (SAVOYE)

Selon le généalogiste Stephen White, du Centre d’études acadiennes de l’Université de Moncton, tous les SAVOIE d’Amérique, qu’ils soient du Québec ou d’ailleurs, ont des origines acadiennes. Ils sont tous issus de l’union entre FRANÇOIS SAVOIE et CATHERINE LEJEUNE, et plus particulièrement du seul fils de ces derniers, GERMAIN SAVOIE qui vécut suffisamment longtemps pour fonder une famille.

 

L’ancêtre des Savoie serait arrivé de France en 1643 et se serait d’abord établi aux environs de Port-Royal. Les générations subséquentes ne tarderont pas à s’établir ailleurs, surtout dans la région de Chipoudy.

La famille SAVOIE, tout comme les Boudreau et les Thériault par exemple, est un clan très fier de son histoire. La petite ville de Néguac, au Nouveau-Brunswick, où se trouve un nombre impressionnant de Savoie, se dit la capitale des SAVOIE.

 

Fondée en 1757 par JEAN à GERMAIN à GERMAIN à FRANÇOIS SAVOIE, Néguac abrite dans son centre un monument érigé à la mémoire de cette famille pionnière d’Acadie.

 


 

ANCÊTRE ACADIEN DES SAVOIE (SAVOYE)

1.    FRANÇOIS SAVOIE, né vers 1621.

Laboureur de métier, il épouse, vers 1651,

CATHERINE LEJEUNE, née vers 1633.

 

Le couple Savoie aura neuf enfants, soit six filles et trois garçons

 

  • 2.    FRANÇOISE, née vers 1652. En 1670, elle épouse JEAN CORPORON.
     
  • 3.    GERMAIN, né vers 1654. En 1678, il épouse MARIE BREAU dit VINCELOTTE, fille de Vincent Breau et de Marie Bourg.
     
  • 4.    MARIE, née vers 1657. Vers 1676, elle épouse JACQUES TRIEL dit LAPERRIÈRE. Elle meurt le 11 mars 1711.
     
  • 5.    JEANNE, née vers 1658. En 1675, elle épouse ÉTIENNE PELLERIN. Elle meurt en novembre 1735.
     
  • 6.    CATHERINE, née vers 1659. Vers 1676, elle épouse FRANÇOIS LEVRON dit NANTOIS.
     
  • 7.    FRANÇOIS, né vers 1663.
     
  • 8.    BARNABÉ, né vers 1665.
     
  • 9.    ANDRÉE, née vers 1667. Vers 1683, elle épouse JEAN PRÉJEAN dit LE BRETON.
     
  • 10.    MARIE, née vers 1670. En 1688, elle épouse GABRIEL dit PIERRE CHIASSON, fils de Guyon Chiasson et de Jeanne Bernard.

 

Pierre Elliot Trudeau

Du Savoie dans les veines

On penserait que le sang acadien de Pierre Elliott Trudeau se trouve plutôt du côté de son père canadien-français, Charles-Émile Trudeau. Les recherches constantes de Stephen White démontrent le contraire. Dans un article paru dans la revue universitaire Contact Acadie (numéro 35, 19XXX), le généalogiste précise qu’« une telle supposition serait mauvaise, parce que c’était dans les veines de sa mère, Grace Elliott, où il (sic) coulait du sang acadien. »

 

En effet, en fouillant le passé généalogique de l’ancien premier ministre du Canada, Stephen White a découvert que l’aïeule maternelle de ce dernier s’appelait Élisabeth, dite Louise Savoie. Pierre Elliott Trudeau descend donc de la sixième génération de la progéniture de Robert Elliott et de Louise Savoie qui, elle, serait née à Louiseville, au Québec. Le père de Louise, Simon Savoie, était natif de Chipoudy, en Acadie, et n’était âgé que de 16 ans au moment de la déportation.

                                                                                                                                                                              

Tandis que le père de Simon, François Savoie, est déporté vers la Georgie, sa mère, Marguerite Thibodeau, et ses enfants se réfugient à l’île Saint-Jean dans un premier temps, puis à Québec pour enfin s’établir, vers 1756, à Louiseville, ancienne seigneurie de Rivière-du-Loup. Louise Savoie est donc la première de cette génération de Savoie à naître sur le sol québécois, à la suite du Grand Dérangement.

 

L’intérêt de la généalogie se trouve précisément dans cette capacité à faire des recoupements et des déductions. Ainsi, l’acte de mariage entre Louise Savoie et l’Écossais Robert Elliott, en date du 13 mai 1788, dans l’église anglicane Christ Church de Sorel, n’indique pas le nom de ses parents. Toutefois, il précise que la mariée est originaire de Louiseville. Pour Stephen White, cela confirme qu’elle était la fille de Simon Savoie, dont la famille était la seule à porter ce patronyme à cette époque dans ce village. Autre fait intéressant retenu par Stephen White, le fils de Louise Savoie et de Robert Elliott fut baptisé Simon, en hommage au grand-père maternel, premier aïeul de Pierre Elliott Trudeau.

 

Enfin, Stephen White précise que les liens à cette famille Savoie d’Acadie en créent d’autres avec les Breau, les Bourg, les Richard, les Petitpas et les Blanchard du côté maternel et les Thériot, les Comeau et les Bourg du côté paternel.

 

Décidément, du point de vue de la généalogie, le monde est petit et les liens sont nettement plus serrés que ne le laissent croire les apparences!


 

Claire Savoie

Une artiste contemporaine

Depuis 2003, Claire Savoie enseigne à l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM. Sa démarche mêle constructions architectoniques, utilisation de matières palpables et vidéo. Lauréate du prix Louis-Comtois en 2005, elle a vu ses œuvres faire l’objet de plusieurs expositions individuelles, dont la plus récente à SBC galerie d’art contemporain, durant le Mois de la photo de Montréal, en 2011.

 

Elle a exposé notamment au Musée national des beaux-arts du Québec, à la Edmonton Art Gallery, aux centres d’art contemporain Tinglado 2 (Espagne) et Netwerk (Belgique), à la galerie Krognoshuset (Suède) et au Musée d’art moderne de Lille (France).

 

Ses œuvres ont enrichi les collections privées et publiques, dont celles de la Banque d’œuvres d’art du Conseil des arts du Canada, du Musée national des beaux-arts du Québec, de la Ville de Montréal et d’Hydro-Québec. Les liens suivants permettent d’apprécier le travail de cette artiste remarquable et reconnue :

 

 

D’origine acadienne, Claire Savoie est la fille de Georges à Louis-Philippe à François Georges à Narcisse à Paul à François à Honoré à François à Germain Savoie. Souvent, lorsqu’il est question du Grand Dérangement, on affirme qu’un très grand nombre de familles acadiennes furent séparées. Or, la plupart demeurèrent ensemble, car les soldats britanniques ne cherchaient pas délibérément à démanteler les familles.

 

Malheureusement, ce ne fut pas le cas d’Honoré Savoie, l’ancêtre de Claire, qui vint s’installer dans la région de Québec vers 1767. En effet, il faisait partie d’un petit groupe d’hommes, une centaine tout au plus, qui furent séparés de leur famille. Avant la déportation dans les colonies américaines, Honoré Savoie et ses compagnons furent emprisonnés au fort Beauséjour, passé aux mains des Britanniques, au courant de l’été 1755. Ces derniers tentèrent d’emmener les femmes et les enfants des prisonniers au fort, mais le curé Leguerne parvint à convaincre les épouses de ne pas répondre à cet appel. Aucune ne pouvait se douter de l’effroyable exil imposé aux hommes.

 

La femme d’Honoré Savoie, Anne-Marie Comeau, sa famille ainsi que plusieurs autres femmes et enfants gagnèrent l’île Saint-Jean, (l’actuelle île du Prince-Édouard), encore territoire français à l’époque. Un refuge bien temporaire, puisque, pour contrer le plan de la déportation mis en œuvre par les Britanniques, les autorités françaises embarquèrent ces femmes, ces enfants et ces vieillards dans des navires en partance pour Québec. Comme beaucoup d’entre eux, Anne-Marie Comeau succomba à la petite vérole peu de temps après son arrivée. Son fils François survécut à l’épidémie et alla par la suite s’établir à Deschambault.

 

Quand Honoré Savoie parvint à quitter les colonies américaines pour gagner le Québec, il alla rejoindre son fils à Deschambault. L’histoire de ces Savoie illustre le grand déchirement que vécurent les Acadiens. Si certaines familles parvinrent à se réunir à nouveau, d’autres furent décimées à jamais. Les membres de la famille Savoie connut la douleur presque inimaginable de la séparation et de la perte de la personne aimée et des enfants.


 

Patronymes

Notez que cette liste n'inclut pas tous les patronymes des grandes familles acadiennes, mais plutôt les plus fréquents. Pour plus de détails sur ces familles, visitez nos Liens.

A

  • Allain
  • Amirault dit Tourangeaur  (Mireault)
  • Arseneau
  • Aucoin

 

B

  • Babin
  • Babineau dit Deslauriers
  • Barillot
  • Basque
  • Bastarache dit (Le) Basque
  • Belliveau dit Bideau
  • Belliveau dit Blondin
  • Bergeron d'Amboise
  • Bergeron dit Nantes
  • Bernard
  • Bernard
  • Blanchard
  • Boucher
  • Boucher dit Desroches
  • Boudrot
  • Bourg
  • Bourgeois
  • Breau
  • Broussard
  • Brun
  • Bugeaud

 

C

  • Caissy dit Roger
  • Comeau
  • Cormier dit Rossignol
  • Cormier dit Thierry
  • Cyr

 

D

  • Daigre (Daigle)
  • Deveau dit Dauphiné
  • Doucet dit Laverdure
  • Doucet dit Mayard
  • Doucet dit Lirlandois
  • Dugas
  • Duplessis
  • Dupuis

 

F

  • Fontaine dit Beaulieu
  • Forest
  • Fougère

 

G

  • Gallant
  • Garceau dit Boutin
  • Garceau dit Richard
  • Garceau dit Tranchemontagne
  • Gareau
  • Gaudet
  • Gauterot
  • Gauthier dit Bellaire
  • Girouard
  • Godin dit Beauséjour
  • Godin dit Bellefeuille
  • Godin dit Bellefontaine
  • Godin dit Boisjoli
  • Godin dit Catalogne
  • Godin dit Châtillon
  • Godin dit Lincour
  • Godin dit Préville
  • Godin dit Valcour

 

H

  • Haché dit Gallant
  • Hébert dit Manuel
  • Henry dit Robert
  • Héon

 

J

  • Jeanson

 

L

  • Landry
  • Lanoue
  • Lapierre
  • La Pierre dit La Roche
  • Le Blanc
  • Le Blanc dit Jasmin
  • Léger dit La Rozette
  • Lejeune
  • Le Jeune dit Briard
  • Le Prince

 

M

  • Martin
  • Martin dit Barnabé
  • Mazerolle dit Saint-Louis
  • Melanson dit Laverdure
  • Melanson dit La Ramée
  • Migneau dit Aubin
  • Mius d'Azit
  • Mius d'Entremont de Plemarais
  • Mius d’Entremont de Pobomcoup
  • Morin dit Boucher

 

O

  • Orillon dit Champagne

 

P

  • Pellerin
  • Petitot dit Saint-Seine
  • Petitpas
  • Pitre dit Marc
  • Poirier
  • Préjean dit Le Breton

 

R

  • Raymond
  • Richard
  • Robichaud dit Cadet
  • Robichaud dit Niganne
  • Robichaud dit Prudent
  • Roy

 

S

  • Samson
  • Surette

 

T

  • Terriot
  • Thébeau
  • Thibault
  • Thibodeau
  • Trahan

 

V

  • Vigneau dit Maurice
  • Vincent dit Clément