Breau

LA FAMILLE BREAU (BRAULT, BRO, BROT)

Tous les Québécois et Québécoises portant le patronyme de BRAULT ne sont pas nécessairement de souche acadienne.

 

Deux Brault sont effectivement arrivés en Nouvelle-France au 17e siècle. L’un s’est établi à Québec, alors que l’autre a élu domicile à Montréal. Le premier, du nom de Henry Brault dit Pommeville, est né en 1640 en France. En 1665, il a épousé, à Québec, une dénommée Claude de Cheurenville, fille de Jacques de Cheurenville et de Marguerite Baudon. 

 

Le deuxième, né en 1669, est Pierre Brault dit Lafleur. Soldat pour Dejordis, c’était le fils de Mathurin Brault et de Catherine Gibaut de Saint-Vien, Ville de Pont dans le diocèse de Zaintes, en France. Le 18 novembre 1697, il épouse à Montréal Madeleine LeSiège, fille de Pierre LeSiège et de Marguerite LaPlace.

 

On estime tout de même que la grande majorité des Brault habitant le Québec sont de souche acadienne, car déjà dans l’Acadie d’avant la déportation, la famille Breau était une famille nombreuse. Pourtant, il n’y eut qu’un seul BREAU à venir s’établir en Acadie, soit VINCENT BREAU (BROT).

 

Nous ignorons le lieu d’origine de cet ancêtre acadien, mais les registres de Port-Royal indiquent qu’il est arrivé en Acadie relativement tôt. Après la déportation, la grande majorité des BREAU s’est retrouvée soit au Québec, soit en Louisiane. Au Québec, on retrouve un nombre impressionnant de Brault de souche acadienne dans la vallée du Richelieu.

 


 

ANCÊTRE ACADIEN DES BREAU (BRAULT, BRO, BROT)

1.    VINCENT BREAU (BROT), né vers 1631. Il meurt entre 1684 et 1686.
Vers 1661, il épouse MARIE BOURG, née vers 1645, fille d’Antoine Bourg et d’Antoinette Landry.


De ce mariage naîtront 12 enfants, dont un fils mort à la naissance et qui demeure sans prénom.
 

  • 2.    MARIE dit VINCELOTTE, née vers 1662 à Port-Royal. Vers 1678, elle épouse GERMAIN SAVOIE, fils de François Savoie et de Catherine Lejeune.

 

  • 3.    ANTOINE, né vers 1666. Vers 1687, il épouse MARGUERITE BABIN, fille d’Antoine Babin et de Marie Mercier.

 

  • 4.    MARGUERITE, née vers 1668.

 

  • 5.    PIERRE, né vers 1670 à Port-Royal. En 1694, Il épouse en premières noces MARIE-JOSEPHE BOURGEOIS, fille de Germain Bourgeois et de Madeleine Belliveau. En 1705, il se remarie avec ANNE LEBLANC, fille de Jacques LeBlanc et de Catherine Hébert.

 

  • 6.    FILS (sans prénom), né vers 1671 à Port-Royal.

 

  • 7.    ANNE, née vers 1673 à Port-Royal.

 

  • 8.    FRANÇOIS, né vers 1674 à Port-Royal. En 1703, il épouse MARIE COMEAU, fille de Jean le jeune Comeau et de Catherine Babin. Il meurt en 1755.

 

  • 9.    JEAN, né vers 1678 à Port-Royal. Entre 1700 et 1701, il épouse ANNE CHIASSON dit LAVALLÉE, fille de Guyon Chiasson dit Lavallée et de Jeanne Bernard. Il décède en 1751.

 

  • 10.   MARIE, née vers 1680 à Port-Royal. Aux environs de 1714, elle épouse ABRAHAM GAUDET. fils de Pierre l’aîné Gaudet et d’Anne Blanchard. Elle meurt au Québec, à Saint-François-du-sud en 1742.

 

  • 11.   JEANNE, née vers 1684 à Port-Royal. En 1714, elle épouse JEAN LEBERT dit JOLYCOEUR.

 

  • 12.   RENÉ, né vers 1685 à Port-Royal. EN 1715, il épouse MARIE HÉBERT, fille d’Antoine Hébert et de Jeanne Corporon. Des registres à Hanover, au Massachusetts, indiquent que RENÉ BREAU y fut déporté et y était encore en 1763. Il meurt à Saint-Ours, au Québec, en 1768.

 

  • 13.   ÉLIZABETH (ISABELLE), née vers la fin de 1685 à Port-Royal. En 1710, elle épouse MARCEL SAULNIER, fils de Louis Saulnier et de Louise Bastineau dit Peltier.

MIchel Brault

Réalisateur, directeur de la photographie et producteur

Né en 1928 à Montréal, ce grand cinéaste du cinéma direct, est le fils de PAUL-HENRI (HECTOR) Brault et de Céline Marchand. Il est de la lignée de PIERRE à VINCENT BREAU.

 

Par tradition, les Acadiens s’identifient entre eux en nommant leur descendance. Ainsi, on dirait que MICHEL BRAULT est le garçon à PAUL-HENRI à ARTHUR à JEAN-BAPTISTE III à JEAN-BAPTISTE à JEAN-BAPTISTE à AMAND dit THOMAS à PIERRE à VINCENT BREAU.

 

PIERRE à VINCENT BREAU, né vers 1670 à Port-Royal, vécut jusqu’à l’âge avancé de 85 ans, fait rarissime à cette époque. Selon les recherches de l’historien et généalogiste Stephen White, PIERRE BREAU fut déporté à Braintree, au Massachusetts, lors du Grand Dérangement de 1755. Selon d’autres sources historiques, il semblerait que le même PIERRE BREAU soit décédé à Saint-Jacques-de-l’Achigan en 1770. Si tel est le cas, l’ancêtre de MICHEL BRAULT était centenaire au moment de son décès.

 

MICHEL BRAULT est le premier cinéaste canadien à avoir créé une esthétique fondée sur l’usage de la caméra à l'épaule, pratique aujourd'hui incontournable. Cette seule caractéristique suffirait à faire de lui une figure importante du cinéma mondial. Il est considéré comme l’un des meilleurs cinéastes canadiens, son nom apparaissant au générique de près de 200 productions, à titre de réalisateur, de directeur photo ou de producteur.

 

Parmi sa filmographie, deux oeuvres témoignent brillamment de l’Acadie et de sa culture. La première, Éloge du chiac, réalisée en 1969, est un documentaire de 27 minutes, montrant les difficultés rencontrées par les Acadiens pour sauvegarder leur langue dans une société où l'anglais prime depuis des siècles.

 

La seconde, coréalisée en 1971 avec Pierre Perrault, est un long-métrage documentaire témoignant des contestations étudiantes de la toute jeune Université de Moncton. L’Acadie, l’Acadie?!?, en raison de son approche de cinéma direct, est l’un des documentaires les plus marquants de l’Acadie moderne. Produit sous les auspices de l’Office national du film du Canada, ce film témoigne admirablement de la seconde naissance d’un peuple qui n’en pouvait plus de se taire ni de se faire dire « Speak English ».

 

Nul ne sait si Brault connaissait ses origines à sa venue à Moncton. Quoi qu’il en soit, l’un des outils de promotion du nationalisme acadien des années 1970 a été coréalisé par un descendant de déportés : MICHEL à PAUL-HENRI à ARTHUR à JEAN-BAPTISTE III à JEAN-BAPTISTE à JEAN-BAPTISTE à AMAND dit THOMAS à PIERRE à VINCENT BREAU.


 

Clémence Desrochers

Acadienne de mère en fille

Il y a déjà plusieurs années, la firme de sondage Léger & Léger publiait les résultats d’une étude déterminant le pourcentage de Québécois ayant des origines acadiennes. Les résultats ont fait la une de tous les journaux du Québec, et ont révélé que 1 million de Québécois étaient de souche acadienne.

 

Bien que ce chiffre soit impressionnant, il est apparu quelques années plus tard bien en deçà de la réalité. En effet, la méthodologie utilisée se limitait strictement aux patronymes paternels!

 

Ainsi, les recherches de l’historienne en démogénétique Josée Bergeron, de l’Université du Québec à Montréal, auront été plus éclairantes. Elles ont démontré que les Acadiens sont installés au Québec depuis 250 ans, et que sur 6 millions de Québécois, la moitié a au moins un ancêtre fondateur acadien.

 

Aussi, en choisissant de faire fi des lignées maternelles (mères, grand-mères et autres aïeules), les sondeurs de Léger & Léger ont-ils négligé l’apport sociodémographique des femmes acadiennes au Québec.

 

Prenons l’exemple de Clémence Desrochers. Cette comédienne, écrivaine, chanteuse et humoriste québécoise est un exemple parfait de cette filiation matrilinéaire acadienne.

 

En traçant la généalogie de la grande dame du Québec, on trouve du côté des Desrochers, une arrière-grand-mère de souche acadienne, soit ODILE HÉBERT, la fille à PIERRE-FIRMIN à JACQUES à JOSEPH à JEAN-JACQUES à JEAHAN à l’ancêtre ANTOINE HÉBERT. Mais c’est plutôt la filiale maternelle qui est presque entièrement acadienne. En effet, ROSE-ALMA BREAULT, la mère de Clémence Desrochers a des aïeux qui sont presque tous de souche acadienne.


Traçons l’arbre généalogique de la mère de CLÉMENCE DESROCHERS :

  1. ROSE-ALMA BREAULT est la fille de JOSEPH BREAULT.
  2. JOSEPH BREAULT est le fils de JEAN-BAPTISTE BREAULT.
  3. JEAN-BAPTISTE BREAULT est né à Notre-Dame-des-Bois, en 1910. C’est le fils de JOSEPH BREAULT et de Marie Meunier. Jean-Baptiste a épousé Philomène Gosselin.
  4. JOSEPH BREAULT est né à L’Acadie en 1805. Il s’est marié deux fois, avec Marie Meunier puis avec Zoé Gadbois. C’est le fils d’ALEXIS BREAULT et d’Élisabelle Boudreau. Alexis est né à L’Acadie, en 1779, et est le fils de JEAN-BAPTISTE BRAULT, un Brault déporté qui s’est établi à Laprairie, après plusieurs années d’exil.
  5. JEAN-BAPTISTE BRAULT, lui, est né en 1748 à Rivière-aux-Canards, non loin de Grand-Pré. Il épouse Charlotte Brosseau, à Laprairie en 1774. Jean-Baptiste n’a que sept ans quand il est déporté vers les colonies américaines avec ses parents, ALEXIS BREAU et Marguerite Barriau.
  6. ALEXIS BREAU est né en 1721 à Rivière-aux-Canards, 10e des 12 enfants de FRANÇOIS BREAU et de Marie Comeau. Alexis, ainsi que plusieurs de ses frères et sœurs seront déportés en 1755. Il meurt à L’Acadie en 1811, à 80 ans.
  7. FRANÇOIS BREAU, né en 1674 à Port-Royal et époux de Marie Comeau, est l’un des cinq fils du premier BREAU, VINCENT BREAU (BROT), venu s’installer en Acadie, où il a épousé Marie Bourg.

     

Patronymes

Notez que cette liste n'inclut pas tous les patronymes des grandes familles acadiennes, mais plutôt les plus fréquents. Pour plus de détails sur ces familles, visitez nos Liens.

A

  • Allain
  • Amirault dit Tourangeaur  (Mireault)
  • Arseneau
  • Aucoin

 

B

  • Babin
  • Babineau dit Deslauriers
  • Barillot
  • Basque
  • Bastarache dit (Le) Basque
  • Belliveau dit Bideau
  • Belliveau dit Blondin
  • Bergeron d'Amboise
  • Bergeron dit Nantes
  • Bernard
  • Bernard
  • Blanchard
  • Boucher
  • Boucher dit Desroches
  • Boudrot
  • Bourg
  • Bourgeois
  • Breau
  • Broussard
  • Brun
  • Bugeaud

 

C

  • Caissy dit Roger
  • Comeau
  • Cormier dit Rossignol
  • Cormier dit Thierry
  • Cyr

 

D

  • Daigre (Daigle)
  • Deveau dit Dauphiné
  • Doucet dit Laverdure
  • Doucet dit Mayard
  • Doucet dit Lirlandois
  • Dugas
  • Duplessis
  • Dupuis

 

F

  • Fontaine dit Beaulieu
  • Forest
  • Fougère

 

G

  • Gallant
  • Garceau dit Boutin
  • Garceau dit Richard
  • Garceau dit Tranchemontagne
  • Gareau
  • Gaudet
  • Gauterot
  • Gauthier dit Bellaire
  • Girouard
  • Godin dit Beauséjour
  • Godin dit Bellefeuille
  • Godin dit Bellefontaine
  • Godin dit Boisjoli
  • Godin dit Catalogne
  • Godin dit Châtillon
  • Godin dit Lincour
  • Godin dit Préville
  • Godin dit Valcour

 

H

  • Haché dit Gallant
  • Hébert dit Manuel
  • Henry dit Robert
  • Héon

 

J

  • Jeanson

 

L

  • Landry
  • Lanoue
  • Lapierre
  • La Pierre dit La Roche
  • Le Blanc
  • Le Blanc dit Jasmin
  • Léger dit La Rozette
  • Lejeune
  • Le Jeune dit Briard
  • Le Prince

 

M

  • Martin
  • Martin dit Barnabé
  • Mazerolle dit Saint-Louis
  • Melanson dit Laverdure
  • Melanson dit La Ramée
  • Migneau dit Aubin
  • Mius d'Azit
  • Mius d'Entremont de Plemarais
  • Mius d’Entremont de Pobomcoup
  • Morin dit Boucher

 

O

  • Orillon dit Champagne

 

P

  • Pellerin
  • Petitot dit Saint-Seine
  • Petitpas
  • Pitre dit Marc
  • Poirier
  • Préjean dit Le Breton

 

R

  • Raymond
  • Richard
  • Robichaud dit Cadet
  • Robichaud dit Niganne
  • Robichaud dit Prudent
  • Roy

 

S

  • Samson
  • Surette

 

T

  • Terriot
  • Thébeau
  • Thibault
  • Thibodeau
  • Trahan

 

V

  • Vigneau dit Maurice
  • Vincent dit Clément