Boudrot

LA FAMILLE BOUDROT (BOUDREAU)

Si vous êtes québécois et que vous êtes un ou une Boudreau (Boudrot), vous ne pouvez être que de souche acadienne.

 

En effet, il n’y a qu’un seul Boudrot qui soit venu s’installer en Nouvelle-France, soit MICHEL BOUDROT. Les historiens estiment que MICHEL BOUDROT serait né vers 1600, et les recensements de 1671 et de 1686 indiquent que l’ancêtre Boudrot était un laboureur, mais aussi un lieutenant général civil et criminel à Port-Royal.

 

Vers 1641, MICHEL BOUDROT épouse MICHELLE AUCOIN, des parents de laquelle on ne connaît pas le nom.

 

Dans le Québec actuel, on trouve énormément de Boudreau au Saguenay-Lac-Saint-Jean, un peu partout sur la Côte-Nord, dans la ville de Québec et ses environs ainsi qu’aux îles de la Madeleine.

 


 

1.   MICHEL BOUDROT, né vers 1600.
Vers 1641, il épouse MICHELLE AUCOIN, née vers 1621.


De ce mariage naissent 11 enfants, dont 7 garçons.
 

  • 2.   FRANÇOISE, née vers 1642 à Port-Royal. Vers 1663, elle épouse ÉTIENNE ROBICHAUD. Elle meurt vers 1714.

 

  • 3.   JEANNE, née vers 1645 à Port-Royal. En 1666, elle épouse BONAVENTURE dit VENTURE THÉRIOT, fils de Jean Thériot et de Perrine Rau.

 

  • 4.   CHARLES, né vers 1646 à Port-Royal. En 1672, il épouse en premières noces RENÉE BOURG, fille d’Antoine Bourg et d’Antoinette Landry. En 1686, il épouse en secondes noces MARIE CORPORON, fille de Jean Corporon et de Françoise Savoie.

 

  • 5.   MARGUERITE, née vers 1648 à Port-Royal. En 1665, elle épouse en premières noces FRANÇOIS BOURG, fils d’Antoine Bourg et d’Antoinette Landry. Puis, en 1691, elle épouse en secondes noces JEAN BABINEAU.

 

  • 6.   MARIE, née vers 1650 à Port-Royal. Elle épouse MICHEL POIRIER, fils de Jean Poirier et de Jeanne Chebrat vers 1673.

 

  • 7.   JEAN, né vers 1655 à Port-Royal. Vers 1676, il épouse MARGUERITE BOURGEOIS, fille de Jacques Bourgeois et de Jeanne Trahan. Il meurt en 1679.

 

  • 8.   ABRAHAM, né vers 1657 à Port-Royal. Il épouse CÉCILE MELANSON, fille de Charles Melanson et de Marie Dugas en 1686. Il meurt en 1701.

 

  • 9.   MICHEL, né vers 1659 à Port-Royal. En 1690, il épouse MARIE-MADELEINE CORMIER, fille de Thomas Cormier et de Marie-Madeleine Girouard.

 

  • 10.  OLIVIER, né vers 1661 à Port-Royal. Vers 1686, il épouse ISABELLE (ÉLIZABETH) PETITPAS, fille de Claude Petitpas et de Catherine Bugaret.

 

  • 11.  CLAUDE, né vers 1663 à Port-Royal. En 1682, il épouse en premières noces ANNE-MARIE THIBODEAU, fille de Pierre Thibodeau et de Jeanne Thériot. En 1700, il épouse en deuxièmes noces CATHERINE MEUNIER, fille de Jean Meunier et de Marguerite Housseau. Enfin, le 7 août 1735, il se marie une troisième fois avec MADELEINE CORPORON, fille de Jean Corporon et de Françoise Savoie.

 

  • 12.  FRANÇOIS, né vers 1666 à Port-Royal. Vers 1692, il épouse MADELEINE BELLIVEAU, fille de Jean Belliveau et de Jeanne Bourg.

Jean Boudreau

1748-1827 – LE PREMIER DÉPUTÉ ACADIEN

Les livres d’histoire désignent Simon d’Entremont et Frédéric Robichaud comme étant les premiers députés acadiens élus à la législature de la Nouvelle-Écosse, en 1836. Pourtant, en 1792, Jean Boudreau, s’était déjà illustré à ce titre. Au sein du Parti canadien, il siège dans la toute première Assemblée législative de la province du Bas-Canada.

 

Jean Boudreau naît à Port-Royal, en 1748. C’est le fils de Charles Boudrot et de Marie-Joséphine Sincennes, et a pour arrière-grand-père Michel Boudrot, ancêtre de tous les Boudrot. En 1755, Jean Boudreau et sa famille se trouvent sur le célèbre navire Pembroke, détourné, grâce au courage de ses passagers, de la funeste route devant les mener en Caroline du Nord. Si certains des passagers du Pembroke trouvent refuge dans le nord du Nouveau-Brunswick, d’autres choisiront de remonter jusqu’à Trois-Pistoles, puis Québec.

 

La famille Boudreau choisit de se réfugier à Québec, en 1756, pour son plus grand malheur, la petite vérole faisant rage dans la capitale. Jean perd sa mère et trois de ses frères et sœurs. En 1764, Charles Boudreau et ses enfants survivants vont s’établir à Deschambault.

 

À l’âge de 44 ans, Jean Boudreau est élu député, sous la bannière du Parti canadien, qui deviendra en 1826 le Parti des patriotes. Ainsi, Jean Boudreau siège à la première Chambre d'assemblée du Bas-Canada, composée de représentants élus par la population au suffrage censitaire.

Jean Boudreau exerce le métier de navigateur et sert, pendant la guerre de 1812, comme lieutenant dans la milice. Il a épousé, le 7 janvier 1777, Marie-Josèphe Germain. Leur fils aîné épousera la sœur de Louis-Michel Viger, cousine de Louis-Joseph Papineau.

 

Ainsi, malgré la brièveté de son mandat — il ne siège que quatre ans —, Jean Boudreau est bel et bien le premier député acadien!


 

La dernière demeure des Boudreau

Le généalogiste Stephen White rappelle, dans son article « Les Boudreau dans l’église », publié dans la revue universitaire Contact-Acadie (n° 36, automne 2009), que pour les Acadiens, il était honorable d’avoir une fille ou un fils religieux. Il était encore plus exceptionnel d’avoir une sépulture au sein d’une église.

 

En effet, aux 18e et 19e siècles, les églises paroissiales accueillaient la sépulture des notables, des dignitaires, des seigneurs ou encore des religieux de la paroisse. Les Acadiens appartenant à ces rangs de la société n’étaient pas nombreux. White nous rappelle que très peu d’entre eux ont eu cet honneur, parmi lesquels les membres de la famille Boudreau.

 

Nous avons retrouvé une plaque commémorative au nom de Michel Boudreau dans le sous-sol de l’ancienne cathédrale d’Arichat, sur l’île du Cap-Breton. La place de ce père de 11 enfants, caboteur de métier, au sein même d’une cathédrale ne s’explique que par le fait que ses parents auraient cédé à la paroisse le terrain sur lequel a été édifiée la maison de Dieu.

 

De nombreux Boudreau se trouvent enterrés dans des églises québécoises. Ainsi, celle de la paroisse Saint-Louis de l’île aux Coudres offre le dernier repos à pas moins de cinq d’entre eux. En 1822, le curé Pierre-Thomas Boudreau est enterré dans l’église de son village natal. La même église recevra les sépultures de ses frères Louis, François et Vital, ainsi que celle de sa mère, Marie-Josèphe Tremblay.

 

L’ancienne église de Deschambault, qui se trouvait alors à cap Lauzon, est également un lieu de sépulture pour les Boudreau. Plusieurs des membres de la famille du député Jean Boudreau y sont inhumés, grâce au mariage de la sœur de ce dernier, Nathalie Boudreau, avec le seigneur de Deschambault, Louis de Fleury de la Gorgendière. Elle n’a alors que 20 ans, alors que cet homme riche, veuf sans enfants, en a 58.

 

Ce mariage donne aux Boudreau certains avantages. Ainsi, si le Seigneur de la Gorgendière, son épouse Nathalie et leur progéniture sont enterrés dans l’église, le même honneur est accordé aux membres de la famille de la seigneuresse de la Gorgendière : ses sœurs Marie-Madeleine et Isabelle, son frère Jean et ses neveux David, Pierre-Alphonse et Charles. Il va de soi que Jean Boudreau, son épouse, Marie-Josèphe, et trois de leurs enfants, Charles, Marie-Marguerite et Élisabeth-Nathalie, reposent également dans l’église.

 

Mariage d’amour ou de raison, nul ne le sait, mais il permet à 19 membres de la famille Boudreau d’avoir l’honneur d’être enterrés dans des églises, entre 1771 et 1865.


 

Patronymes

Notez que cette liste n'inclut pas tous les patronymes des grandes familles acadiennes, mais plutôt les plus fréquents. Pour plus de détails sur ces familles, visitez nos Liens.

A

  • Allain
  • Amirault dit Tourangeaur  (Mireault)
  • Arseneau
  • Aucoin

 

B

  • Babin
  • Babineau dit Deslauriers
  • Barillot
  • Basque
  • Bastarache dit (Le) Basque
  • Belliveau dit Bideau
  • Belliveau dit Blondin
  • Bergeron d'Amboise
  • Bergeron dit Nantes
  • Bernard
  • Bernard
  • Blanchard
  • Boucher
  • Boucher dit Desroches
  • Boudrot
  • Bourg
  • Bourgeois
  • Breau
  • Broussard
  • Brun
  • Bugeaud

 

C

  • Caissy dit Roger
  • Comeau
  • Cormier dit Rossignol
  • Cormier dit Thierry
  • Cyr

 

D

  • Daigre (Daigle)
  • Deveau dit Dauphiné
  • Doucet dit Laverdure
  • Doucet dit Mayard
  • Doucet dit Lirlandois
  • Dugas
  • Duplessis
  • Dupuis

 

F

  • Fontaine dit Beaulieu
  • Forest
  • Fougère

 

G

  • Gallant
  • Garceau dit Boutin
  • Garceau dit Richard
  • Garceau dit Tranchemontagne
  • Gareau
  • Gaudet
  • Gauterot
  • Gauthier dit Bellaire
  • Girouard
  • Godin dit Beauséjour
  • Godin dit Bellefeuille
  • Godin dit Bellefontaine
  • Godin dit Boisjoli
  • Godin dit Catalogne
  • Godin dit Châtillon
  • Godin dit Lincour
  • Godin dit Préville
  • Godin dit Valcour

 

H

  • Haché dit Gallant
  • Hébert dit Manuel
  • Henry dit Robert
  • Héon

 

J

  • Jeanson

 

L

  • Landry
  • Lanoue
  • Lapierre
  • La Pierre dit La Roche
  • Le Blanc
  • Le Blanc dit Jasmin
  • Léger dit La Rozette
  • Lejeune
  • Le Jeune dit Briard
  • Le Prince

 

M

  • Martin
  • Martin dit Barnabé
  • Mazerolle dit Saint-Louis
  • Melanson dit Laverdure
  • Melanson dit La Ramée
  • Migneau dit Aubin
  • Mius d'Azit
  • Mius d'Entremont de Plemarais
  • Mius d’Entremont de Pobomcoup
  • Morin dit Boucher

 

O

  • Orillon dit Champagne

 

P

  • Pellerin
  • Petitot dit Saint-Seine
  • Petitpas
  • Pitre dit Marc
  • Poirier
  • Préjean dit Le Breton

 

R

  • Raymond
  • Richard
  • Robichaud dit Cadet
  • Robichaud dit Niganne
  • Robichaud dit Prudent
  • Roy

 

S

  • Samson
  • Surette

 

T

  • Terriot
  • Thébeau
  • Thibault
  • Thibodeau
  • Trahan

 

V

  • Vigneau dit Maurice
  • Vincent dit Clément