1755

Un groupe de quelque 200 Acadiens** part en bateau de l’île Saint-Jean pour trouver refuge dans la ville de Québec. L’historien Pierre-Maurice Hébert rappelle que les archives de la Marine française font état de cette arrivée particulière.

 

** À eux se joignent les Acadiens habitant le long des rivières au sud du Nouveau-Brunswick qui vont d’abord rejoindre l’officier canadien-français Charles Deschamps de Boishébert, à Gédaique, (Shédiac-Cocagne, au Nouveau-Brunswick). De là, accompagnés de Boishébert, ils montent vers le nord et s’installent dans les hameaux situés le long de la rivière Miramichi. Cet endroit sera connu sous le nom de camp Espérance. Site de Parcs Canada propose des informations complémentaires sur le lieu classé lieu historique national de Beaubear Island. Nombre de ces Acadiens partiront de Miramichi en bateau pour se rendre dans la ville de Québec.

 

** Il y a également quelque 230 Acadiens qui réussissent à détourner le Pembroke, un navire en route vers la Caroline du Sud (voir plus bas). Ils arriveront, quelques mois plus tard, à l’embouchure de la rivière Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. De ce groupe, beaucoup choisiront d’aller s’installer à Québec.