1886

La rudesse de Natashquan se fait sentir : éloignement, manque de nourriture, maladie et intempéries marquent les habitants. Le premier ministre Ross envisage alors un plan de colonisation pour les familles de Natashquan et leur propose de s’installer en Beauce. Parmi ceux qui acceptent l’offre du gouvernement, et qui iront fonder la paroisse de Saint-Théophile de Beauce, il y a des Cormier, des Bourque, des Chiasson, des Bourgeois, des Vigneau, des Landry, des Hébert, des Petitpas et des Lapierre.