1765

Un décret du gouverneur Murray invite les Acadiens des colonies américaines à s’installer au Canada français. Non seulement on leur promet des terres, mais on leur garantit qu’ils pourront pratiquer leur religion. Seule condition : signer un serment d’allégeance à la Couronne britannique.

 

Pour ces milliers d’exilés acadiens séparés des leurs, forcés de vivre en anglais avec l’interdiction de pouvoir pratiquer leur religion, le serment d’allégeance, autrefois rejeté, apparaît préférable à la vie qu’ils mènent depuis 10 ans.