1759

Les Rangers anglais attaquent Sainte-Anne-des-Pays-Bas (Frédéricton). De nombreux Acadiens repartent sur les routes de l’exode : certains gagnent le nord-est du Nouveau-Brunswick, alors que d’autres remontent la rivière Saint-Jean pour terminer leur route à Cacouna. Ils y passent l’hiver avec les autochtones de l’endroit puis, le beau temps revenu, ils remontent le Saint-Laurent pour aller rejoindre leurs concitoyens dans des villages comme celui de Saint-Grégoire. C’est notamment le cas de l’ancêtre du député péquiste Stéphane Bergeron.